Sans blague, aujourd'hui je suis malade, bronchite qui s'exacerbe, déjà hier je ne suis pas allée faire l'animation, je l'ai laissée, non pas à mon chéri, comme autrefois, mais à la personne dont le tour avait été échangé avec celui de l'animatrice de la semaine précédente, et à qui j'avais envoyé le programme, sur sa demande, le vendredi soir, pour la seconde fois dans la semaine. Probablement que le premier mail était "tombé à la trappe" dans les "indésirables". La routine, quoi!


D'abord aujourd'hui je me suis réveillée très tard, 12h 15, mais je me souviens que le clocher sonnait 12h à toute volée. Donc actuellement 15 mn de retard malgré la révision des cloches.
Tiens, au fait, je ne suis pas remontée faire la chambre, ça me revient à présent, il est un peu tard maintenant et je n'ai pas envie d'y aller.
Ce soir je n'irai pas à la danse, je n'y suis pas allée vendredi soir, je me sentais déjà mal, rien ne s'est arrangé depuis.


Samedi, consciencieusement j'ai réalisé avec mon mari le repas pour les parents, le repas du dimanche je veux dire, celui dont on avait dressé le menu la veille, ensemble, en faisant le point sur les stocks du congélateur ou plutôt des deux congélateurs des parents (celui de la cuisine, et celui de la resserre). On s'était mis d'accord sur une flammekuche, des pavés de lieu cuits à la vapeur, une purée de courgettes-pomme de terres, relevée d'oignon, d'ail, beaucoup d'ail, puisque maman a "perdu" le goût depuis que son odorat n'est plus qu'un lointain souvenir, purée liée avec de la crème fraîche allongée de fromage blanc à 3% délayée dans le jus ou plutôt le bouillon de cuisson des courgettes, les pommes de terres ayant, elles, subi une cuisson à la vapeur, mais pas commune à celle des pavés de lieu (noir ou blanc le lieu? j'en sais rien, la chair est blanche de tout manière).

Pour le dessert, j'avais refait des boules de fromage aux épices, cette fois c'étaient avec des petits carrés frais gervais, mais il n'y en avait pas assez, alors j'avais rajouté un carré de fromage à tartiner que j'avais bien mixé au reste de la préparation, mais sans "écraser" la crème délicate gervais, tout l'art de la chose était là, et puis j'avais assaisonné uniquement avec du cumin pour une partie d'entre elles, tandis que pour l'autre partie, j'avais mis un mélange sel-5 poivres et j'avais roulée mes boules dans un parterre de raisins secs de Corinthe.
La semaine précédente, Maman avait beaucoup aimé, Papa, à peine goûté, ce serait peut-être l'inverse le lendemain, mes parents sont très surprenants, ils ne réagissent jamais ou presque comme "prévu". Ou alors je m'habitue tellement à leur imprévisible que je sais donc parfaitement ce qui va arriver.
Le dessert n°2 serait une tarte aux pommes que ma soeur avait apporté trois semaines auparavant, lors des obsèques, mais qu'on n'avait pas consommée, donc qu'on avait congelé, attention, pas surgelée! Résultat? assez bourrée d'eau glacée, bonjour la décongélation! mais comment faire autrement, mieux valait la consommer que la jeter!


Donc le samedi j'avais fait véritable effort pour accomplir les gestes rituels de l'ordinaire, cuisiner pour que tout ait bonne apparence et bon goût, en évitant de gaspiller.
Et j'avais somme toute bien réussi.


Et puis il y avait ces articles, ces annonces dont j'avais à faire part sur le web, j'avais vraiment souffert du dos, et mes idées ne se mettaient que difficilement en place. Plus question de collationner les photos, les rubriques des blogs dont je m'occupe sur ########, c'était le dernier jour, et je n'avais pas réussi à tenir le challenge, d'un autre côté il n'était pas question que la plateforme ferme ou me "jette", mais simplement que les blogs soient "mutés" pour être mieux référencés. Je n'en croyais pas un mot, je me promettais le lendemain: dimanche soir, au retour de chez mes parents, juste après Zorro et notre frugal repas du soir: soupe et chiffonade de viande séchée, de vérifier avec un navigateur non équipé d'Adblock que le projet principal de la plateforme ne soit pas plutôt de nous rendre plus vunérable à la pub, à certaines formes de pub...
Rien de bien affriolant et utile pour ce dont traitent nos publications. D'autant plus que le nombre de catégories ayant été réduit, et le menu pour faire apparaître les blogs sur le portail étant devenu très restrictif, nos publications ne feraient pas partie de celles qui eussent pu être affichée in every case!
Bataille perdue, sauf que rattrapée par le partage sur les BF! donc pas de menace ni d'alarme pour le moment.
Il serait préférable que je réponde aux derniers mails, aux questions posées par divers correspondants. Ca devenait de plus en plus difficile pour moi de faire des recherches, des recoupements.
Mon dos, mon bras, mon poignet, mes yeux...

Il y a quelques jours nous avions acheté un nouvel appareil photo, même technologie que l'ancien, mais infiniment plus performant, on verrait si ça change quoique ce soit pour nous. L'important finallement c'était de pouvoir rendre son APN à maman qui me l'avait prété il y a plus de 18 mois pour un stage choral dans le sud-est. Depuis je le lui avais taxé sans vergogne, vu qu'elle ne prend plus de photos, mais tout de même, je savais qu'il était à elle et qu'elle s'en languissait un peu. Elle a d'ailleurs esquissé un beau sourire lorsque j'ai évoqué son retour prochain dans sa demeure, comme si elle me savait gré de reconnaître que cet objet de consommation était bien à elle, et non pas à moi.
J'en convenais enfin, même si elle ne savait plus l'utiliser et aurait besoin que je l'encourage à réapprendre et à oser. Un "travail" (ou un plaisr?) de plus pour moi...

En fait aujourd'hui je ne tenais pas debout, mais assise, c'était encore correct, et je pouvais me divertir (cultiver?) en visionnant ou plutôt écoutant des reportages sur et avec M. H. l'auteur de la possibilité d'une île.  Dix-sept années de médiatisation, des films aussi, par exemple "Extension du domaine de la lutte", roman que j'avais bien aimé lire en 2008, si je me rappelle bien. Je fus surprise (dans le bon sens) d'entendre la voix de Michel lire son roman. Je n'avais pas forcément besoin de regarder l'image, je le faisais par moment, entre deux frappers sur le clavier.
Moment "marrant", celui du film en salle obscure...

Par contre, je ne me souvenais pas du tout de cette incitation au meurtre, cette apologie du crime le 24 décembre en boite!
Second degré qui passe au premier à l'écran, ou alors je suis trop malade pour faire la différence!
posséder la vie d'une femme au bout de son couteau de CUISINE!!!
Ce que je trouvais lisible en 2008, je ne le trouve donc plus regardable ou audible en 2015!

"j'aurais pu les tuer! j'avais pas envie"


OUF! de ça non plus, je me souvenais plus!
mais purée, pourtant, merde, de quoi je me souviens vraiment ALORS?
ça m'en fiche un coup, faut pas que je m'en veuille trop tout de même, je suis malade, pas pris ma température, peut-être est-ce que j'erre dans ce difficile no-man's-land de 38,9° celsius, celui où l'on délire un peu!

Et le suicide de Raphaël, ça aussi oublié, occulté? incroyable!
non je ne me souviens de rien, de rien en ce qui concerne la fin de ce roman:

le manque d'amour...
"le Christ accomplit ce qu'avaient annoncé les prophètes"
une suite d'internement de plus en plus longs dans des établissements psychiatriques de plus en plus fermés et durs

ne pas pouvoir se recentrer sur soi-même
voir sa vie en face
ne pas demeurer dans l'abstrait

matière-néant-mort
profondeur psychologique-hormone
existence individuelle-aucune preuve de
doutes sur la question
amertume-jalousie-peur
amertume inconsolable
sans rapports sexuels comment aimer la vie?
apprendre à séduire pour retrouver la normalité ou la norme


et pour la fin le cours de danse avec la valse (ce n'est certes pas la plus facile des danses pour commencer à apprendre... et puis merde "au carré", j'aurais bien aimé y aller à la danse ce soir!)
est-ce que la vie est si simple?

le pharmacien a eu un geste sympa: m'offrir GRATUITEMENT une dizaine de masques hygiéniques anti-contamination...

Je reprendrais bien le vélo, tiens, à la belle saison


par contre donner un coup de pied à un pigeon! ah l'horreur!
Dieu m'en garde à jamais!

 

Chroniques en gris 1