J'ai tant de choses à dire, mais le temps m'est compté, je ne peux plus rien conter, oh toi, si tu m'aimes, oh m'aimes-tu? Toi...
si prise, si éprise
je laisserai dans mon sillage un peu de jasmin, cette fragrance que tu m'as donnée
elle s'effacera vite, si vite, oh trop vite
retenir l'air et l'espace et le souvenir de l'ombre fugitive
retenir sa respiration comme si c'était la dernière bouffée d'un monde révolu
non pas "comme si"
car voilà, c'est là, maintenant, ici
tout de suite

 

 

Chroniques de cendres 3