Mon amour,

 

comme je t'ai vu changer ces derniers temps

depuis cette lettre où tu me demandais raison

 

oh comme ta jalousie s'est adoucie

oh comme tu as évolué et compris

 

aujourd'hui où nous venons de gagner une grande bataille

de parvenir à concrétiser notre résistance

d'obtenir de si bons résultats

je te sens exceptionnellement réceptif à mon travail, à mes investissements

 

aujourd'hui où tu t'es enfin mis depuis peu à créer sur ordinateur

modestement, à ton niveau

où tu comprends mes difficultés

et ma longue maîtrise acquise au fil de nuits blanches

d'heures sans compter

où tu mesures combien j'ai du souffrir ignorée, méprisée

jusqu'en ma propre maison!

 

aujourd'hui où nous trouvons enfin l'accord complet

je sais que tu ne me méprises plus

que tu ne me soupçonnes plus

que tu m'admires

que tu me fais "reconnaissance"

 

avec tant de tact tu m'as apporté de quoi me sustenter

avec tant de douceur tu m'as souhaité bon travail

avec tant d'espoirs tu as attendu que des fruits éclosent

avec tant de fougue tu m'as accompagnée, véhiculée

pour que "nous", nous enfin, pas uniquement moi, ta petite moitié

renvoyée à des tâches dites subalternes

devenues l'essentiel de ma vie

pour que NOUS (ensemble) soyons gratifié d'un signe positif

de portée plus que familiale

 

mon amour, je suis heureuse

et je vois bien dans tes yeux et ton bonheur et ta fierté.

 

Chroniques de braise 3

Lettre 6