Martin, 

Il y a "guerre" et "guerre"

une guerre déclarée est officielle entre des pays bien déterminés et ce genre de guerre (comme en 14, 39) n'est pas actuellement sur le sol français, en effet, et je peux souscrire à cette vision "il y a des fous qui commettent des actes guerriers" (dans le but d'apporter la véritable guerre, la terreur et la zizanie)
mais

une guerre non officielle mais efficiente est tout autre chose,
et ce genre de guerres entre états, entre terrorristes et états ont continué d'exister d'une façon non "lisible" aux yeux de beaucoup, mais déchiffrable pour les observateurs avertis qui n'en pensent pas moins, mais ne peuvent pas vraiment dire

je pense que depuis mon enfance je suis entrainée à ce genre d'obsvervation continue du monde et de ses subtils mouvements, sans pour autant que cela altère mes capacités de joie de vivre et ma liberté intérieure, d'ailleurs, qu'est-ce qui pourrait bien les atteindre?
la joie est intérieure et non pas liée aux personnes ou aux événements et circonstances, la liberté est la définition de l'homme (pensant) je crois!

lorsque je suis "atterrée" (= plaquée à terre), et je le fus cette nuit du 13 novembre, en effet, je constate qu'on en est toujours aux mêmes points et incuries, cela était dans les temps anciens, cela était lorsque j'étais enfant, cela perdure
les "déflagrations" me plaquent à terre par vieux réflexe, et ce plaquage me tient dans l'humilité et le respect de la vie et de son créateur, cette terre est sacrée et je l'embrasse d'un saint baiser!

je me suis toujours fait l'apôtre de la prudence en matière de sécurité parce que nous sommes assis sur des volcans en travail
aucun pays, groupe ne veut lacher de son rayonnement culturel, économique, politique, de son influence et de sa primauté, d'où des tensions intestines, nationales et internationales continuelles et un équilibre très difficile à maintenir dans la poudrière

il est facile de critiquer, il est difficile d'oeuvrer et surtout pour la préservation de la sécurité (conjointement à la liberté ou aux libertés) du plus grand nombre


Lettre de guerres 1

Lettre 8